Communiqué de presse

Subventions importantes du CRSH pour deux professeurs de l'UQAT

Rouyn-Noranda, le 5 juin 2018 – Les professeurs de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Stéphane Grenier et Marie-Hélène Poulin, ont obtenu des subventions totalisant plus de 350 000 $ du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH). En effet, les deux professeurs de l'Unité d'enseignement et de recherche en sciences du développement humain et social de l'UQAT ont respectivement reçu 222 000 $ et 154 334 $ du CRSH pour leur projet de recherche.

Stéphane Grenier : Subvention Savoir pour un projet portant sur l'itinérance autochtone
Pour son projet intitulé « Facteurs familiaux entourant le phénomène de l'itinérance autochtone : des services de protection de la jeunesse à la rue », le professeur en travail social à l'UQAT a reçu 222 000 $ sur cinq ans.

Alors qu'au Canada, l'itinérance autochtone est proportionnellement plus élevée que celle des non-autochtones et que ce phénomène prend de plus en plus d'ampleur dans toutes les grandes villes du pays, le professeur Grenier propose une recherche visant à comprendre quels sont les facteurs familiaux à prendre en compte pour expliquer le phénomène de l'itinérance autochtone et améliorer les pratiques d'interventions sociales entourant ce phénomène. L'étude sera menée en collaboration avec l'Université de Montréal ainsi que des collaborateurs des Universités d'Ottawa, de McGill, de Windsor et de Ryerson.

Les subventions Savoir appuient l'excellence de la recherche en sciences humaines. Elles sont destinées aux chercheurs établis ainsi qu'aux chercheurs émergents et visent des initiatives de recherche de deux à cinq ans.

Marie-Hélène Poulin : Subvention de développement de partenariat pour un projet portant sur l'autisme et la dépendance
La professeure en psychoéducation, Marie-Hélène Poulin, a obtenu une subvention de 154 334 $ sur trois ans pour son projet « Partenariat autisme et dépendances (PAD) : vers des services concertés pour une meilleure participation sociale ».

Alors que la prévalence du trouble du spectre de l'autisme (TSA) est en hausse depuis plusieurs années et que des préoccupations sont fondées quant à l'accompagnement des jeunes adultes qui quittent les milieux scolaires et tentent d'intégrer la société, la professeure propose une étude permettant de comprendre les facteurs qui influencent leur adoption de comportements à risque de développer une dépendance avec substances (alcool, drogues, médicaments) ou sans substance (jeu pathologique et cyberdépendance). Dans un contexte de légalisation du cannabis imminent au Canada, cette recherche se veut des plus pertinentes.

Les subventions de développement de partenariat permettent l'établissement de partenariats entre les chercheurs universitaires, les entreprises et d'autres partenaires afin d'approfondir les connaissances sur d'importantes questions d'ordre intellectuel, social, économique et culturel. Cette étude sera menée en collaboration avec plusieurs partenaires, dont des chercheurs de sept universités ainsi que trois Centres intégrés de Santé et de Services sociaux (CISSS).

-30-

Source :
Nathalie Cossette
Agente d'information
Service des communications et du recrutement
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
Tél. : 819 762-0971 poste 2628

Mise à jour : 31 mai 2018