Éco-restauration

Mines et eaux souterraines

Éco-restauration

Éco-restauration

À la fin de la vie d’une mine, les aires d’accumulation de rejets doivent s’intégrer dans un écosystème naturel de la meilleure façon possible. Le premier axe des recherches menées à l’IRME visera à développer des techniques de revégétalisation minière qui diminuent les contraintes abiotiques et biotiques limitant le rétablissement de la végétation naturelle sur ces rejets et accélèrent leur intégration dans l’écosystème environnant. Le deuxième axe s’applique à l’interaction des plantes avec les systèmes d’ingénierie utilisés sur un site minier, en particulier les recouvrements utilisés pour restaurer les zones de déposition des rejets générateurs de drainage contaminé. La végétation qui se développe sur ces recouvrements ne devrait pas altérer leur performance à long terme. Aussi, ce thème de recherche visera à déterminer les facteurs qui contrôlent l’influence de la végétation sur le fonctionnement et l’intégrité des systèmes d’ingénierie à court, moyen et long terme. Le troisième axe, le potentiel d’utilisation des plantes, sera étudié pour diminuer les impacts environnementaux associés à l’exploitation minière, en particulier la mitigation des poussières, du bruit et la fixation de CO2. Les résultats de recherche permettront d’assurer une intégration durable de la végétation dans le design des modes d’exploitation et de restauration des mines de métaux de base, métaux précieux, de terres rares et de lithium.