Communiqué de presse

Quatre chercheurs de l’UQAT reçoivent plus d’un demi-million du CRSNG

Rouyn-Noranda, le 11 octobre 2017 – Quatre professeurs de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) se partageront 515 000 $ sur 5 ans afin de mener à bien leurs travaux de recherche respectifs. En effet, Annie DesRochers, professeure en sciences de l'environnement à l’Institut de recherche sur les forêts (IRF), Benoît Plante et Abdelkabir Maqsoud, professeurs à l’Institut de recherche en mines et en environnement (IRME) et René Wamkeue, professeur à l’École de génie, ont obtenu une subvention du programme de subvention à la découverte du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CSRNG). Alors que les projets des professeurs DesRochers et Wamkeue ont bénéficié d’un renouvellement de 5 ans du CSRNG, les projets des professeurs Plante et Maqsoud obtiennent, quant à eux, cette subvention pour la première fois.

105 000 $ pour l’intégration des argiles dans la restauration des sites miniers pour Abdelkabir Maqsoud
Afin d’évaluer les possibilités d’intégration des matériaux argileux dans la restauration des sites miniers, le professeur Maqsoud a obtenu 21 000 $ par année pour 5 ans. Au cours de ce projet, auquel participeront 1 doctorant, 3 étudiants à la maîtrise et 3 stagiaires de baccalauréat de l’UQAT, l’étude vise l’évaluation des propriétés des matériaux argileux et leur conditionnement dans le contexte abitibien. Ainsi, des essais expérimentaux seront réalisés au laboratoire et sur le terrain sous différentes conditions afin de mettre au point des méthodes qui permettraient de limiter les effets des cycles de gel-dégel et de séchage-mouillage sur les propriétés hydrogéologiques et géotechniques des argiles. Ces travaux permettraient la conception de systèmes de recouvrement pour une restauration efficace et durable des sites miniers générateurs de drainage minier.

110 000 $ pour l’amélioration des outils de prédiction de la qualité des eaux de drainage minier pour Benoit plante
Le professeur Plante recevra 22 000 $ par année sur 5 ans pour un projet visant à améliorer la prédiction de la qualité des eaux circulant dans les rejets miniers, particulièrement pour les mines en milieu nordique ainsi que pour les mines de lithium et de terres rares. En collaboration avec 3 doctorants, 1 étudiant à la maîtrise et 4 stagiaires de baccalauréat, le professeur effectuera différentes études permettant d’améliorer les tests prédictifs visant à déterminer l’apparition potentielle d’un drainage minier contaminé, l’un des problèmes environnementaux les plus sérieux auxquels fait face l’industrie minière du monde entier.

160 000 $ pour démontrer la signification écologique des greffes racinaires pour Annie DesRochers
Pour son projet visant à éclairer le rôle joué par les greffes racinaires dans les interactions d’arbre en arbre pendant l’évolution des peuplements, la professeure DesRochers a pour sa part obtenu un montant de 32 000 $ par année pour 5 ans. Au cours de son projet, qu’elle réalisera en collaboration avec 1 doctorant, 3 étudiants à la maitrise et 4 stagiaires de baccalauréat, la professeure examinera plus spécifiquement le greffage entre arbres au niveau des racines dans les plantations et dans les forêts naturelles. Son projet permettra d’en apprendre davantage sur les relations entre les arbres et la part qu’elles jouent sur la réponse des arbres aux opérations sylvicoles.

140 000 $ pour augmenter le rendement de la puissance wattée produite en centrale pour René Wamkeue
Avec une équipe d’étudiants composée de 3 doctorants, 2 étudiants à la maîtrise et 3 stagiaires de baccalauréat, le professeur Wamkeue travaillera sur un projet dont l’objectif à long terme vise à augmenter le rendement de la puissance wattée produite en centrale hydroélectrique grâce aux avancées technologiques et numériques dans la gestion optimale des unités de production, la minimisation des pertes de puissance et le diagnostic associé à la maintenance prédictive des équipements. Pour ce projet, le professeur Wamkeue a ainsi obtenu 28 000 $ par année pour 5 ans. Grâce à ses travaux, plusieurs experts en production et en maintenance dans les centrales seront ainsi formés alors que plusieurs postes seront difficiles à combler dans les années à venir.

— 30 —

Source :
Nathalie Cossette, agente d'information
Service des communications et du recrutement
819 762-0971 poste 2628

Mise à jour : 24 août 2016