Communiqué de presse

Une prestigieuse bourse postdoctorale remise pour la première fois à une étudiante de l'UQAT

Rouyn-Noranda, le 15 juin 2017 – Pour la toute première fois à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), une étudiante décroche une prestigieuse bourse Banting décernée à des stagiaires postdoctoraux. Dre Flavia Braghiroli, stagiaire postdoctorale à l'Institut de recherche sur les forêts (IRF) de l'UQAT, a obtenu cette bourse d'une valeur de 70 000 $ par année pour son projet intitulé : Potentiel de l'utilisation des résidus de biomasse dans le développement de matériaux absorbants à échelle pilote : application en traitement des effluents miniers contaminés.

Le Programme de bourses postdoctorales Banting offre du financement aux meilleurs candidats postdoctoraux au niveau national et international afin qu'ils contribuent à l'essor économique, social et scientifique du Canada. Au total, 70 bourses, réparties également entre les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) ainsi que le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), sont remises chaque année. Pour sa part, la Dre Braghiroli a obtenu sa bourse dans la catégorie CRSNG pour une durée de deux ans, pour un montant total de 140 000 $.

« L'UQAT a appuyé la candidature de Madame Braghiroli au terme d'un processus de sélection interne et grâce à un comité composé de trois professeurs séniors actifs en recherche. L'obtention d'une telle bourse témoigne de la pertinence d'avoir créé à l'UQAT un Décanat à la recherche, à la création et aux cycles supérieurs qui permet de faire croître une culture de la recherche sous toutes ses formes à l'UQAT », souligne Denis Martel, vice-recteur à l'enseignement, à la recherche et à la création à l'UQAT.

En lien avec la recherche en valorisation et transformation du bois où l'expertise de l'UQAT est reconnue internationalement, le projet de Mme Braghiroli sera réalisé sous l'encadrement d'Ahmed Koubaa, professeur et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en valorisation, caractérisation et transformation du bois à l'UQAT, ainsi que du directeur général du Centre technologique des résidus industriels (CTRI) du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, Hassine Bouafif et Carmen Mihaela Neculita, professeure rattachée à l’Institut de recherche en mines et environnement et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le traitement passif des eaux minières contaminées.

« La région de l'Abitibi-Témiscamingue est réputée pour ses activités minières et forestières. L'utilisation de résidus forestiers dans le traitement des effluents miniers pourrait donc être un atout pour ces deux industries. L'objectif de ce projet est de produire à échelle pilote une nouvelle classe d'adsorbants durables et économiques à partir des résidus de bois pour être utilisés dans le traitement des effluents miniers. La complémentarité des expertises développées par l'UQAT, le CTRI ainsi que mes travaux de recherche permettra d'ouvrir de nouveaux horizons pour l'industrie des énergies renouvelables », mentionne l'étudiante.

- 30 -

Source :
Nathalie Cossette, agente d'information
Service des communications et du recrutement
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
Tél. : 819 762-0971 poste 2628

Lien de téléchargement de la photo

Mise à jour : 24 août 2016