Communiqué de presse

Une doctorante de l’UQAT présente une nouvelle approche pour prédire l’impact environnemental des futurs projets miniers

Rouyn-Noranda, le 21 décembre 2016 – Afin de prédire l'impact environnemental des futurs projets miniers, et ce, dès les étapes d'exploration et de faisabilité, la doctorante en sciences de l'environnement de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Aurélie Chopard, propose une toute nouvelle approche de prédiction environnementale basée sur la caractérisation minéralogique des minerais. En effet, lors de la soutenance de sa thèse, qui avait lieu le 20 décembre au campus de Rouyn-Noranda de l'UQAT et en webdiffusion avec la France, Aurélie Chopard a proposé sa méthode, basée sur l'utilisation de techniques de caractérisation minéralogique abordables. Parmi ces techniques, la microscopie optique multispectrale a démontré des résultats prometteurs. Cette méthode innovatrice permettra une plus grande rapidité d'analyse et un coût moins élevé comparativement aux techniques basées sur la microanalyse automatisée en microscopie électronique utilisées présentement par l'industrie minière.  

« Le drainage minier acide, connu comme étant le principal problème environnemental des mines polymétalliques et aurifères, se produit lors de l'oxydation des sulfures par l'oxygène et l'eau. Cette nouvelle approche d'évaluation environnementale basée sur la caractérisation minéralogique des minerais dès l'étape d'exploration permettra de déceler des problématiques environnementales dès le début des projets miniers et ainsi, de gérer de façon adéquate les rejets miniers générés lors de l'exploitation du minerai. Cette procédure s'inscrit dans les nouveaux programmes géométallurgiques et géoenvironnementaux en développement au sein de l'industrie », a mentionné la doctorante.

Une des innovations proposées par l'étudiante vise ainsi à développer l'analyse d'images microscopiques optiques dans l'industrie minière pour des applications métallurgiques et environnementales de routine.

Intitulée « Évaluation environnementale et géométallurgique de minerais sulfurés polymétalliques, basée sur une approche minéralogique pluridisciplinaire », la thèse d'Aurélie Chopard fut réalisée sous la direction des professeurs Mostafa Benzaazoua, Ph. D., Institut de recherche en mines et en environnement (IRME-UQAT) et Philippe Marion, Ph. D., Université de Lorraine, France, ainsi que sous la codirection du professeur Benoit Plante, Ph. D., Institut de recherche en mines et en environnement (IRME-UQAT).

— 30 —

Nathalie Cossette, agente d'information
Service des communications et du recrutement
819 762-0971 poste 2628

Lien de téléchargement de la photo

Mise à jour : 24 août 2016